Almanach Jupiter des records et des exploits du Québec : encore !

Comme si vous aviez pas déjà assez mal à votre Québec de même après notre champion mangeur de hamburgers d’hier… voici quelques autres extraits choisis de l’Almanach Jupiter des records et des exploits du Québec. Oui, oui, oui !!!

Une boule de « tape »
C’est en jouant au hockey que Pierre Rousseau a eu l’idée de ramasser le « tape » servant à protéger les bâtons de hockey pour en faire une boule. Après chaque partie, il faisait le tour du vestiaire pour ramasser les morceaux qui traînent. Cette boule atteint maintenant un poids de 34 kg (75 livres) et il s’est rendu la présenter à l’émission de télévision « le Monde en Folie » animée par Gaston Lepage et Marcel Béliveau que nous apercevons sur la photo. Pierre Rousseau a l’intention de continuer ce passe-temps jusqu’à ce qu’il ne joue plus au hockey.

Mise à jour : Pierre ne joue plus au hockey depuis qu’il est mort écrasé par sa SAUDITE boule de « tape ».

Un p’tit vieux ben fort
« Je ne suis pas l’homme le plus fort, je suis un homme qui aime à forcer » vous dira Donat Gadoury si jamais vous le qualifiez d’homme le plus fort. Il vous expliquera que son père lui a toujours dit de ne pas mentir et qu’il ne sait pas, lui, s’il est l’homme le plus fort. Il peut toujours arriver quelqu’un lors d’une compétition et faire mieux que vous, pense M. Gadoury. La preuve, c’est ce qu’il a fait lui-même un jour alors que Victor Delamarre donnait une exhibition. Il invitait quiconque pouvait faire mieux à monter sur la scène sachant très bien que personne d’autre pouvait répéter son exploit. Ce jour-là Donat Gadoury était dans la foule et plusieurs personnes qui le connaissaient insistèrent pour que Donat se présente sur scène. L’animateur semblait se moquer de moi au micro en voyant un petit homme de 1 m 70 (5 pieds 7 pouces) pesant 72 kg (160 livres), ajoute Gadoury. Une fois sur place, il souleva d’une façon plus spectaculaire que Victor Delamarre venait de le faire, une plate-forme de 204 kg (450 livres) avec 18 hommes montés dessus, soit un total de 1 633 kg (3 600 livres). M. Gadoury se souvient que Victor Delamarre n’avait pas apprécié cette séance et qu’il était mauvais perdant. La première fois où le p’tit vieux, comme il le dit lui-même, a exposé sa force en public, c’était en 1947, une année avant son anecdote chez Victor Delamarre. C’était à l’amphithéâtre de Joliette lors du passage des frères Baillargeon. Il avait 39 ans. (…) Aujourd’hui à 75 ans et demi (à l’été 1983) Donat Gadoury n’en finit pas d’émerveiller. (…) Pas surprenant que ses voisins fassent encore appel à ses services lorsqu’ils ont de gros meubles à déménager.

Un cortège et une fanfare pour une saucisse. Only in Québec… Gary Carter était sur place.

Le plus gros hot-dog
Le plus gros hot-dog a été présenté au Stade olympique de Montréal, le samedi 20 août 1977, avant la joute entre les Expos de Montréal et les Braves d’Atlanta. Le hot-dog colossal, fait par les Aliments Hygrade Inc. de Montréal, les fournisseurs officiels de viande au Stade olympique, pesait 78 kg (171 livres 8 onces). Le pain à hot-dog, fait par la boulangerie de Steinberg Ltée, les fournisseurs officiels de pain au Stade olympique, pesait 18 kg (40 livres), pour un grand total de 96 kg (211 livres et 8 onces). Le super hot-dog possédait les mêmes ingrédients qui se trouvent dans tous les hot-dogs Hygrade, c’est-à-dire : le porc, le boeuf et le poulet désossé. Le super hot-dog représentait l’équivalent de 2 063,15 saucisses Hygrade. Sept hommes ont travaillé afin de créer le plus gros hot-dog, ce qui a pris 9 heures et demie pour la cuisson. Il mesurait 2,83 m (neuf pieds trois pouces et demi) en longueur avec une circonférence de 61 cm (24 pouces et trois-quarts). Un brancard spécial a dû être construit afin de transporter le hot-dog autour du Stade olympique. La fanfare de 85 membres la Clique Alouette de Patro Laval, de Québec, a introduit le hot-dog géant qui a ensuite fait son entrée triomphante avec un cortège qui comprenait les célèbres personnages : Tintin, le Capitaine Haddock, Dupont et Dupond. Le hot-dog a aussi été un porte-bonheur aux Expos qui ont gagné la partie 6-3. Le fameux hot-dog fut par la suite dévoré par les employés de la compagnie Hygrade, leurs femmes et leurs enfants à l’occasion du pique-nique annuel.

Mise à jour : Le pique-nique annuel des employés de la compagnie Hygrade en 1977 a été suivi de la première diarrhée collective annuelle des employés de la compagnie Hygrade.

Est-ce un hasard si le record de petitesse appartient à un livre qui s’appelle Histoire du Québec ?

Non, René Lévesque serait pas fier de nous.

Dans les prochains jours : quelques autres extraits de cet Almanach fantastique. (Si vous comprenez bien, on est en train de vous dire « À la prochaine fois »).

Related Posts with Thumbnails

8 Comments

  1. Pingback: Landry-la-mâchoire et autres fiers-à-bras | Vieille Marde (point com)

Laisser un commentaire

↓