Joël Legendre et Michel Jasmin: même combat

Joël Legendre et Michel Jasmin: même combat

Pour faire suite à la controverse (zzzzz…) de la semaine, au coming out « forcé » et au passage à Tout le monde en parle de l’animateur Joël Legendre, un article de 1987 où Michel Jasmin est lui aussi bien ennuyé de voir ses affaires de cœur étalées au grand jour :


MICHEL JASMIN VOLÉ PAR SON AMI
par Denis Bolduc
Québec (JdeQ) – Stéphane Filion, 19 ans, de Chicoutimi, qui, dans une lettre de trois pages à l’intention de l’animateur Michel Jasmin, déclare l’amour qu’il éprouve pour lui, a avoué dernièrement devant la cour qu’il lui avait volé des objets personnels (…)
La nouvelle a été rendue publique par le poste CHRC, de Québec (…)
Le populaire animateur aurait promis à Filion de l’aider à faire carrière comme mannequin et l’aurait invité à venir habiter chez lui (…)
Quelque temps plus tard, l’animateur est hospitalisé à l’Hôtel-Dieu de Québec pour soigner une fracture à une jambe. (…) son chien aurait foncé sur lui pour lui faire perdre l’équilibre dans l’escalier.
N’ayant pas de nouvelles du jeune Fillion (sic?) depuis plusieurs jours, Michel Jasmin demande à un ami d’aller voir l’appartement (…) Des vêtements très dispendieux, surtout en cuir, des bijoux et des appareils électroniques y ont été volés.
Par la suite, la connaissance (…) apperçoit le jeune Fillin au bar Gai-Temps du boulevard Charest, un endroit surtout fréquenté par la communauté homosexuelle. L’individu portait alors un manteau de cuir d’une valeur d’environ 1200$ appartenant à Jasmin.
Lors de la visite des policiers, l’animateur leur remet une lettre d’amour écrite de la main de Stéphane Fillion. Il y indique qu’il regrette son geste et qu’il s’excuse. (…) Il termine en signant: Stéphane qui t’aime. Gros bizou.

Journal de Montréal, août 1987.

Pour se faire plaisir
Par l’équipe
Michel Jasmin, en colère.
“Il ne l’a pas trouvé drôle”

L’animateur Michel Jasmin n’a pas aimé, mais alors là pas du tout, que ses amours défraient la chronique du Journal de Montréal cette semaine. Durant son hospitalisation cet hiver, il avait permis à son jeune ami mannequin d’habiter chez lui. Le p’tit l’a volé, a fait des partys chez lui et a été finalement repéré dans un club “gay” de la Vieille Capitale. Sentence :15 jours de prison pour vol et l’humiliation pour l’animateur de voir une lettre d’amour surgir sur la place publique.

Journal de Montréal, 22 août 1987.

Related Posts with Thumbnails

Articles recommandés

0 7

2 COMMENTAIRES

Leave a Reply