Un jeune combat la solitude, échoue

Ça, c’est de l’or en barre. L’Almanach Jupiter des records et des exploits du Québec. Comme vous pouvez en juger par cette photo, c’est un livre de référence qui a été feuilleté à plus d’une reprises dans les soirées mondaines. Publié en 1983, c’est environ 200 pages et « plus de 125 photos » des « histoires insolites et bizarres » du Québec. C’est super mal écrit, et ça vaudrait la peine d’en numériser au moins la moitié. D’autres extraits apparaîtront sur le site, soyez-en certains. Aujourd’hui, un « jeune étudiant de 18 ans » tente de battre un record sur une machine d’arcade, échoue constamment, et cherche des excuses.

joust record exploits du québec

Le champion vidéo
Le jeune étudiant de 18 ans Christian Gingras a essayé à deux reprises de battre le record d’endurance de 72 heures sur jeu vidéo. La première fois, en mai 1983, il s’est rendu à 36 heures et 45 minutes. La solitude et la fatigue ont eu raison de lui. Ce genre d’exploit ne permet pas de relâche, il faut continuellement jouer, ce qui rend impossibles les périodes de repos de cinq minutes à l’heure comme c’est souvent le cas dans de telles circonstances. Le jeune Christian Gingras a cependant eu une consolation, il a réussi à accumuler 60 800 000 points sur sa machine Joust, ce qui constitue un record puisque la bible dans ce domaine, la revue Jouststick, rapportait dans sa livraison de mai que le record était de 7 millions de points. Cependant, Christian Gingras n’a pas réussi l’objectif qu’il s’était fixé, celui de passer plus de 72 heures à la barre. Insatisfait de sa performance, il s’est repris un mois plus tard. Cette fois-là encore, il n’a pas réussi. Tout ce qu’il a pu faire, c’est de se rendre à 61 heures et deux minutes. Il était quand même très près de son objectif. Cette fois, c’est la chaleur qui a eu raison de lui. Son frère est venu le chercher et Christian Gingras se promettait de reprendre cette performance lorsque la température sera plus basse; il tient absolument à dépasser la marque de 72 heures. Dans cette deuxième tentative, il a accumulé 98 565 550 points. Christian Gingras est un étudiant en électronique et ne s’intéressait à ces machines électroniques que depuis six mois lorsqu’il a décidé de s’attaquer à ces records. Il jouait en moyenne cinq heures par semaine, ce qui lui faisait débourser 0,50$ par semaine pour ses loisirs. C’est ce qu’il avait trouvé de plus économique.

Ce qui m’a fait penser à ça, outre le fait que ce livre est cher à mon cœur et que j’y pense souvent, c’est la bande annonce de The King of Kong: A Fistful of Quarters, un film qui a l’air, ma foi, assez fantastique :

Related Posts with Thumbnails

One Comment

  1. Pingback: On est six millions, faut se manger | Vieille Marde (point com)

Laisser un commentaire

↓