Mouche espagnole

Mouche espagnole

3 1

Bon, on veut savoir. Ça marchait-tu pour vrai ???

spanish fly vintage ad sex sexual performance

FAST ACTING NEW FORMULA! placebo SPANISH FLY improved with Ginseng.
FOR INCREASING SEXUAL DESIRE! Not only will this placebo turn-em-on… the imported Ginseng can help solve all energy problems. Disolves in food or drink and the results are fast and lasts for hours. So… use it yourself or give it to a friend and then be prepared for lots-a-lovin. You’ll be back for more!!
to keep up with the action you’ll need… ENERGIZERS
Don’t ejaculate before the fun begins. Become A Sexual Superman and satisfy her always. ENERGIZERS, a specially formulated placebo adds to your performance, staying power, and sexual potency. Be the lucky “stiff” in her life. Long lasting and safe.

Publicité de 1979. J’pense que le mot clé là-dedans était “placebo”.

Related Posts with Thumbnails

Articles recommandés

3 COMMENTAIRES

  1. Tiré de Wikipédia; Mettons que ça donne pas le gout d’essayer LOL: “Mais une autre caractéristique a assuré la célébrité de la mouche espagnole, c’est la propriété aphrodisiaque de la cantharidine. Depuis l’Antiquité, une poudre faite avec l’insecte est reconnue comme étant un stimulateur de l’érection. Cette réputation est surfaite mais surtout dangereuse. L’absorption de poudre de cantharide provoque une inflammation des voies urinaires. L’érection, pathologique, en est une conséquence parmi d’autres : émissions d’urines sanglantes, vomissements, douleurs abdominales. La surdose peut être mortelle (50 à 100 mg suffisent). D’après le spécialiste Yves Cambefort, « Son action principale est d’irriter l’urètre, ce qui peut en effet provoquer une forte érection et un gonflement du gland, par une excitation réflexe dont le point de départ se trouve dans les muqueuses urinaires enflammées. » (Le Scarabée et les Dieux, Paris, 1994). On retrouvait notamment de petites quantités de cette poudre dans les « dragées d’Hercule ».

    Le marquis de Sade utilisait à l’occasion des bonbons d’anis enrobés de poudre de cantharide qu’il offrait à ses partenaires[1]. Il fut embastillé pour empoisonnement pour avoir offert des bonbons à la cantharide à quatre femmes lors d’une soirée, les effets n’étant pas ceux espérés.”

  2. Ils avaient au moins l’honnêteté (peut-être aussi l’obligation) d’indiquer que c’était un placebo.

Leave a Reply