Hollywood P.Q.

Enfin, les célébrités du Québec SONTAIENT arrivées !

photo Rose Ouellette Poune

Où sont les bines et Félix Leclerc ? Pour les bines, Marcel Aubut n’a pu résister et les avait déjà toutes pétées; tandis que Félix Leclerc s’est perdu en même temps que ses bagages à l’aéroport de Toronto.

Bon, on n’a pas trop compris c’était quoi l’histoire en 1988 des « célébrités Pepsi » du Carnaval de Québec et de Marcel Aubut, mais ça a fourni un prétexte à cette hilarante parodie du journal à potins Échos Vedettes par l’équipe du magazine CROC.

Une recette bien québécoise : la poutine ! C’est comme un Big Mac sauf que c’est avec des frites, de la sauce brune et du fromage en crottes.
Émile Genest fait un retour remarqué à la télévision d’Hollywood.
La Poune réussit à dérider tout le monde… sauf elle.

Les Québécois font le trottoir !
Les célébrités du Québec nous ont fait l’honneur de se mettre la main là où plusieurs vedettes d’Hollywood se les étaient déjà mises. Tour à tour, chacune des vedettes plaçait ses mains sur le ciment frais, il fallait faire vite avant que les feux de circulation ne tournent au vert. Un incident cocasse est survenu lorsque le chanteur Claude Dubois a apposé ses empreintes digitales. « L’habitude », a-t-il répondu à la blague. On a appris que certaines tribus québécoises comme les Hell’s Angels avaient aussi comme coutume d’immortaliser de la sorte les gens dans le ciment. (…) Suzanne Lapointe s’est contentée, elle, de laisser son empreinte de doigt dans un gâteau Duncan Hines. Un après-midi fort rempli qui augurait bien pour la fête à venir en soirée.

Le souper d’anniversaire de Brooke Shields : la Poune vole le show !
Quelle prestance, cette Poune, Rose Ouellette de son surnom. Lors du souper en l’honneur de Brooke Shields, elle fut sans contredit celle vers qui les regards se tournaient. (…) Tout au long de la soirée, la Poune a su faire rire tout le monde avec ses mimiques bien amusantes. Elle a aussi pu faire des jeux de mots avec n’importe quel mot. Elle s’est d’ailleurs prêtée à ce petit jeu avec votre humble serviteur. Ça s’est compliqué quand on lui a demandé d’en faire un avec Brooke, finalement, elle a réussi tout simplement en rotant.
Les célébrités de Québec nous ont aussi offert une belle surprise au milieu de la soirée alors que tous tentaient de digérer leur ragoût de boulettes façon réchauffé. Une séance mettait en vedette l’inévitable Claude Blanchard accompagné au dentier par Suzanne Lapointe. Les seuls mots de Claude en anglais furent pour se présenter, lui et Suzanne :Meet me and meat loaf! Il va sans dire que plusieurs n’ont pu s’empêcher de remettre leur ragoût dans leur bol en voyant Suzanne.
Claude, qui en passant souffre d’une psychose du foie, nous a alors conté une série de blagues qu’il pigeait à mesure dans le Reader’s Digest de septembre 1968. (…) Pour la circonstance, Claude était habillé par le grand couturier québécois Emmaüs, tandis que Suzanne, elle, s’habille toute seule. Après le spectacle, Brooke a versé une larme de jalousie. C’est alors que Marcel Aubut (l’organisateur) la gifla, croyant qu’elle faisait cela pour se rendre intéressante. L’atmosphère devint si lourde qu’on aurait pu entendre voler Michèle Richard dans un centre commercial ! C’est heureusement la Poune qui sauva la situation en imitant le geste de Marcel Aubut. Tout le monde se mit donc à en faire autant et à participer à cette coutume bien québécoise de gifler la jubilaire.

Potins : Étant donné les risques de tremblement de terre qui guettent la Californie, Gérard Vermette, l’un des plus grands parcs nationaux du Canada, a été prié de rester chez lui. Nous avons donc dû annuler la visite guidée de monsieur Vermette.

Par Stéphane Lapointe et Marc Samson. CROC numéro 108, juillet 1988.

Related Posts with Thumbnails

Laisser un commentaire

↓